Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Histoire de la médecine
Van Gogh, un Chinois au Japon ou le syndrome du voyageur
Cyril Dumas le 20-05-17

Art et maladie. Indifférent au folklore provençal, comme un Chinois égaré dans un monde qu'il ne comprend pas, Vincent à Arles se sent au Japon… jusqu'à la crise que précipite la venue d'un vrai voyageur : Gauguin.

Ce n'est pas un grand voyageur en quête du grand tour qui pose ses bagages sur le quai de la petite gare d'Arles le 20 février 1888, mais un peintre nommé Vincent Van Gogh. Son séjour est stimulé par une idée insufflée par Toulouse-Lautrec, qui lui vante les charmes de la Provence et de la luminosité méridionale. La région demeure méconnue, elle est considérée comme mystérieuse et quasiment inhabitée, propice à livrer d'authentiques vues sauvages. L'exotisme attise l'imagination de Vincent en quête de panoramas paradisiaques tels qu'il les imagine au travers des estampes japonaises. Il affectionne particulièrement cet art noble qui est emprunt de philosophie bouddhiste aux yeux des Européens…