Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Histoire de la médecine
Maladie de Parkinson : de la description de la maladie à son traitement chirurgical
Emmanuel Broussolle, Teodor Danaila, Chloé Laurencin, Gustavo Polo, Émile Simon, Patrick Mertens, Stéphane Thobois le 20-05-18

Histoire. De la description de la paralysie agitante en 1817 jusqu'aux concepts actuels, de l'utilisation de la L-dopa dans les années 1960 à la stimulation cérébrale profonde, la compréhension et le traitement de la maladie de Parkinson ont suscité un intérêt constant et bien des travaux.

La maladie de Parkinson se définit classiquement par des signes moteurs, tremblement de repos, rigidité, akinésie et altération des réflexes de posture, en relation avec une dégénérescence de la voie dopaminergique nigrostriée. Nous présentons une revue historique de la description de cette affection à l'occasion de la célébration du bicentenaire de l'individualisation de cette entité par James Parkinson (1755- 1824), médecin à Londres.

Les signes cliniques moteurs, psychiques et cognitifs
Identification de la maladie par parkinson : la paralysie agitante
Dans sa monographie An Essay on the shaking palsy, publiée en 1817, Parkinson rapporte le cas de six patients dont il fait une description assez fine : posture en flexion, tremblement de repos, festination (marche sur la pointe de pieds, accélération, et risque de chute), constipation, troubles du sommeil, dysarthrie, troubles de la déglutition, chutes, évolution terminale comportant perte de la parole, incontinence, somnolence, "léger délire", fatigue extrême, et désespoir du patient…