L'hôpital de Dzaoudzi, référence médicale des Comores pendant 150 ans | La Revue du Praticien
Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Histoire de la médecine
L'hôpital de Dzaoudzi, référence médicale des Comores pendant 150 ans
Patrice Bourée, Yves Cazal le 20-03-18

Histoire des hôpitaux. Créé en 1848, dès l'installation des Français à Mayotte, l'hôpital de Dzaoudzi, construit sur le rocher du même nom et siège de l'administration, est resté l'hôpital de référence jusqu'à l'ouverture de l'hôpital de Mamoudzou en 1960. Le médecin de l'hôpital a alors de nombreuses tâches entre l'hôpital, les dispensaires, les léproseries et le contrôle sanitaire.

L'archipel des Comores, situé au nord-ouest de Madagascar, est peuplé depuis le viiie siècle par des Africains, des Indonésiens et des Malgaches, puis au xviiie siècle par des Perses qui ont implanté l'islam. Les sultans locaux ont alors pris le pouvoir et les terres au détriment des populations autochtones. Les Français s'y établissent au milieu du xixe siècle et y trouvent des conditions favorables pour les plantations de vanille, de canne à sucre et d'ylang-ylang (Cananga odorata), dont on extrait une huile essentielle très utilisée en parfumerie.
En 1974, un référendum aboutit à l'indépendance des Comores, à l'exception de Mayotte qui préfère rester territoire français et qui est devenu le 101e département français en 2011. Mayotte comprend plusieurs îles dont deux principales, Grande Terre (360 km2) et Petite Terre (11 km2). L'évolution du statut politique de l'île a été rapide, malgré quelques remous au niveau des Nations unies, mais l'évolution de l'accès aux soins a été vite dépassée par une démographie galopante liée à une…