Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Histoire de la médecine
Le patrimoine de l'association Valentin-Haüy, témoin inestimable de l'histoire des aveugles
Noëlle Roy le 20-09-17

Patrimoine. Les collections du musée et de la bibliothèque patrimoniale Valentin-Haüy montrent combien la France fut instigatrice de la scolarisation des enfants aveugles, fondement de la reconnaissance des besoins et des droits des personnes en situation de handicap visuel.


Construction d'une identité positive
Le musée et la bibliothèque patrimoniale Valentin-Haüy sont dévolus à l'histoire de la cécité et des aveugles.
Ils ont été créés à Paris en 1886, le musée par Edgard Guilbeau, la bibliothèque patrimoniale par Maurice de La Sizeranne, condisciples puis enseignants au sein de l'Institution nationale des jeunes aveugles (Inja) de Paris. Dans la France de la fin du xixe siècle, les aveugles font partie des oubliés de la croissance d'un pays qui s'industrialise et s'enrichit. C'est à cette époque que le braille s'impose comme un remarquable outil qui permet aux élèves de faire la preuve de leurs capacités intellectuelles. Son usage au sein de l'Inja favorise l'émergence d'une élite – dont La Sizeranne devient le chef de file – qui milite pour la reconnaissance des aveugles. La montée en puissance du sentiment d'appartenance à une communauté ayant des besoins spécifiques, en particulier de braille, se concrétise par la création, en 1889, de l'Association Valentin-Haüy, à laquelle appartiennent dès lors musée et bibliothèque patrimoniale. Leurs collections, réunies pour l'essentiel au tournant des xixe et xxe siècles, témoignent de la fierté de ces personnes conscientes de vivre une évolution historique. Elles leur permettent de mettre en perspective ce moment charnière, riche d'espoir en un avenir…