Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Histoire de la médecine
La saga des frères Flexner
Christian Nezelof le 28-02-07

L’épanouissement de l’enseignement et de la recherche médicale en Amérique du Nord.

En 1850, un immigrant sans le sou débarqua à New York. Des années plus tard, deux de ses fils transformaient le paysage médical nord-américain: Simon, qui, au terme d’une carrière prestigieuse, fut le premier directeur de l’institut Rockefeller, et Abraham, auteur d’un rapport fameux qui provoqua la réorganisation de l’enseignement médical aux États-Unis.

La médecine nord-américaine est redevable, parmi d’autres pionniers, à deux frères, Simon et Abraham Flexner. La vie des Flexner est exemplaire, car elle illustre bien la pugnacité, l’esprit d’initiative et d’adaptation et la confiance en soi des émigrants qui s’installent sur le sol américain.


LES RACINES: L’ARRIVÉE EN AMÉRIQUE
L’histoire commence avec celle du père, Moritz Flexner. Né en Bohême près de la frontière bavaroise, Moritz fut, à l’âge de 13 ans, envoyé à Strasbourg près de son oncle rabbin pour parfaire son éducation religieuse et sa connaissance du français et de l’allemand. Opération réussie, puisque quelques années plus tard une place d’enseignant dans la banlieue de Strasbourg lui fut accordée. Cependant, devant le climat d’insécurité qui régnait alors et l’existence d’un antisémitisme plus ou moins apparent, Moritz décida d’émigrer et de gagner le Nouveau Monde. Arrivé en 1850, sans un sou, à New York, il gagna rapidement La Nouvelle- Orléans où il espérait obtenir la protection d’une petite communauté franco-juive, installée là depuis quelques années.
Terrassé par une maladie contagieuse qui ressemblait à la fièvre jaune et qui tua plusieurs de ses compagnons de voyage, il ne dut sa survie qu’à sa robuste constitution et aux bons soins des sœurs de la Charité.