Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Histoire de la médecine
Des polypes du coeur à la maladie thromboembolique
Jean-François Cordier le 20-02-19

Polypes du coeur. Qu'étaient ces mystérieux polypes du coeur que la pratique de l'autopsie révèle à partir du XVIIe siècle ? C'est Virchow qui leva le mystère.

En août 79, Pline l'Ancien, qui dirigeait la flotte romaine en Méditerranée, voulut observer de près l'éruption du Vésuve, à côté de Naples : il n'en revint pas. C'est son neveu (Pline le Jeune) qui la décrivit. La volumineuse Histoire naturelle de Pline l'Ancien est une revue inégalée des connaissances les plus variées de son époque, où coexistent des descriptions très détaillées et pertinentes, et des fables dont le pittoresque fait sourire.
Pline nous apprend qu'il existe, dans les mers, de nombreuses sortes de poulpe (polypus), qui "utilisent tous leurs bras comme des pieds et des mains", et s'attachent par les "espèces de ventouses disséminées sur leurs bras". C'est de ces animaux marins que vient le terme de polype, qui désigne chez l'homme des excroissances charnues qui peuvent se développer à l'intérieur des narines et sur les membranes muqueuses.
Pratiquée dans le cadre de l'enseignement médical au XIIe siècle, l'autopsie est devenue plus fréquente aux XVe et XVIe siècles : mais c'est le XVIIIe siècle qui deviendra celui des polypes. La découverte, lors d'autopsies, de formations ressemblant à des poulpes marins, moulées dans les cavités cardiaques et les gros vaisseaux afférents, a conduit à en rechercher les manifestations et les conséquences cliniques.
Le mystère des polypes du coeur ne fut finalement levé qu'au milieu du XIXe siècle, avec la découverte de la maladie thromboembolique. Plus rarement, des tumeurs intracardiaques, bénignes ou malignes, ont complété la panoplie des "polypes du coeur"…