Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Histoire de la médecine
Boire en ancienne Égypte
Bernard Ziskind le 20-12-18

Égyptologie. Les habitants de l'ancienne Égypte buvaient l'eau du Nil mais la bière était aussi consommée quotidiennement. Quant au vin, d'abord réservé à l'élite, sa consommation s'étendit progressivement à toutes les classes de la société, surtout à l'occasion de multiples fêtes civiles et religieuses.
 


Boire au quotidien
L'eau
Seul le Nil fournissait de l'eau toute l'année. Puisée dans des outres en peau de chèvre, cette eau chargée d'impuretés était impropre à la consommation directe. Elle devait être décantée puis filtrée à travers des couches de tissu et de sable, et enfin conservée dans des jarres enterrées au frais dans le sol des habitations. L'eau faisait l'ordinaire des plus indigents, et sa consommation n'était pas sans inconvénients digestifs. Le papyrus Ebers recommande six remèdes pour soigner la diarrhée : "Remède pour chasser une diarrhée sanglante abondante : pâte fraîche : 1/8 ; rhizome de souchet comestible râpé : 5 ro ; graisse/huile : 1/8 ; miel : 1/8. Ce sera filtré puis absorbé 4 jours de suite ; aucun remède n'est son équivalent".

Le lait
Plus qu'une boisson, le lait était un aliment apprécié sous forme de produits lactés. Le lait de vache (irtchet) était le plus consommé. Le lait de chèvre, le lait de brebis ou le lait d'ânesse étaient le plus souvent réservés à la préparation de remèdes…