Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Une éruption fébrile chez un adulte jeune
Antoine Bachelard, Jade Ghosn le 20-04-19

M. D., âgé de 35 ans, consulte son médecin traitant en raison d'une odynophagie fébrile évoluant depuis 7 jours, sans autre symptôme associé, à l'exception d'une profonde asthénie.
Il est marié, a un enfant en bonne santé, gardé en crèche, et n'a pas d'antécédent personnel ou d'allergie connue.
Sur le plan clinique, le médecin note une hyperthermie à 38,6 °C, un énanthème buccal associé à deux ulcérations à fond propre d'un diamètre inférieur à 1 cm, ainsi qu'une éruption maculo-papuleuse du torse, le reste de l'examen est sans particularités. Le score de Mac Isaac étant égal à 2, un test diagnostique rapide des angines à streptocoque du groupe A est réalisé, qui s'avère négatif.

Quel diagnostic évoquer ?

Un tableau d'éruption fébrile chez un adulte jeune doit faire évoquer plusieurs causes :
– une primo-infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ;
– une syphilis secondaire ;
– une primo-infection par le virus d'Epstein-Barr (EBV), le cytomégalovirus (CMV), l'herpèsvirus humain de type 6 (HHV-6), le parvovirus B19, une rubéole ou une rougeole, voire une toxoplasmose ou une fièvre boutonneuse méditerranéenne ;
– un exanthème d'origine médicamenteuse.
L'interrogatoire doit systématiquement rechercher des facteurs de risque de contamination par le VIH : comportement sexuel "à risque" ou toxicomanie intraveineuse. Il est, en effet, capital d'évoquer la possibilité d'une primo-infection par le VIH afin de proposer les examens biologiques permettant d'écarter ou de confirmer cette hypothèse…