Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Transmission d'une infection des soignants aux patients : quels risques ?
Élisabeth Bouvet le 12-03-18

Iatrogénie. Si le risque de transmettre un virus hématogène est faible et en décroissance, celui de transmettre une infection respiratoire est négligé et peu pris en compte.

Le risque de transmission d'un agent infectieux d'un soignant à un ou plusieurs patients est connu depuis de nombreuses années et suscite souvent une émotion importante dans la population lorsqu'un cas de transmission est démontré. La première démonstration du danger que peut représenter un soignant pour un patient a été faite au milieu du xixe siècle par Semmelweiss à Vienne, lorsque celui-ci montra que la fièvre puerpérale qui décimait les parturientes était probablement transmise par les mains des étudiants en médecine qui avaient disséqué des cadavres. Plus récemment, dans les années 1980, c'est l'hépatite B qui a fait l'actualité du sujet, puis le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Ces cas illustraient le risque de transmission lié à une exposition du patient au sang du soignant infecté, lors d'un acte invasif en règle générale.
La proximité entre le soignant et les patients qu'il prend en charge ou qu'il approche pour délivrer des soins médicaux, chirurgicaux ou des examens complémentaires (prélèvement, pansement, examen radiologique, soins dentaires) facilite la transmission des agents infectieux de l'un à l'autre, dans les deux sens. Le risque existe lorsque le soignant est lui-même infecté, parfois en raison d'une contamination professionnelle.
Dans le cas des virus hématogènes comme le VIH, le virus de l'hépatite B (VHB), celui de l'hépatite C (VHC), le risque est lié à des soins invasifs au cours desquels le sang du soignant infecté chronique (en règle générale) entre en contact avec une muqueuse ou un tissu du patient. Ces transmissions sont donc spécifiques aux soins. Ce même risque existe pour expliquer la transmission du patient au soignant. En revanche, le risque de transmission de la tuberculose ou de la grippe à partir du…