Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Traitement du myélome multiple
Alexis Talbot, Bruno Royer, Murielle Roussel le 30-09-18

Des survies prolongées.

Le myélome multiple est une hémopathie maligne qui reste à ce jour incurable ; cependant, le pronostic a été considérablement amélioré au cours des 10 dernières années grâce notamment à l'utilisation de nouvelles molécules, tant en première ligne de traitement qu'en rechute. La survie médiane actuelle varie entre 6 et 10 ans selon l'âge des patients au moment du diagnostic. Plusieurs classes thérapeutiques sont à notre disposition et, au sein de celles-ci, des molécules de nouvelle génération sont apparues récemment. Ces principales classes théra-eutiques sont (tableaux 1 à 3) : les corticoïdes, les agents alkylants (melphalan, cyclophosphamide et bendamustine), les inhibiteurs du protéasome (bortézomib, carfilzomib et ixazomib), les immunomodulateurs (thalidomide, lénalidomide et pomalidomide), les inhibiteurs d'histone désacétylase (panobinostat). De plus, le démembrement des mécanismes de pathogenèse tumorale, des voies de signalisation et des interactions existantes entre les cellules tumorales et leur micro-environnement ouvre la voie à de nouvelles thérapeutiques "ciblées". Leur développement s'accélère, avec principalement les anticorps monoclonaux anti-CD38 (daratumumab, isatuximab) et anti-SLAMF7 (élotuzumab).
Une fois leur efficacité démontrée chez les patients en rechute et/ou réfractaires, ces nouvelles molécules devraient rapidement trouver leur place en première ligne. Ces molécules pourront ainsi être utilisées en bi-, tri-, voire quadrithérapies, permettant l'obtention d'une meilleure réponse hématologique et ainsi augmenter la survie sans progression mais aussi la survie globale des patients. Le choix de ces associations dépend de l'âge du patient et de ses éventuelles comorbidités, des caractéristiques propres de la maladie (cytogénétique, atteinte extra-médullaire) ainsi que de la phase de traitement du myélome (première ligne, première ou énième rechute).
Les nouveaux critères de traitement (critères CRAB) ont été définis précédemment, et lorsqu'un patient satisfait à l'un de ceux-ci au moins, la chimiothérapie doit être initiée. L'âge et l'état…