Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Traitement de l'ostéoporose par le dénosumab : il faut bien anticiper son arrêt éventuel
Christian Roux le 12-07-19

Plusieurs observations rapportent un risque de cascade fracturaire après un arrêt de dénosumab (Prolia). Qu'en est-il et comment gérer ce risque dans cette situation ?

L'augmentation du nombre de fractures ostéoporotiques est une des conséquences du vieillissement de la population. Les fractures de l'extrémité supérieure du fémur, de l'extrémité supérieure de l'humérus, du bassin… sont secondaires à des chutes ; les fractures vertébrales résultent le plus souvent d'un geste de la vie quotidienne. Ces quatre fractures, au contraire d'autres fréquentes telle la fracture du poignet, sont associées dans toutes les études prospectives épidémiologiques à une augmentation du risque de mortalité. En janvier 2016, la Direction de la recherche des études de l'évaluation et des statistiques du ministère de la Santé a rappelé que 1 femme sur 5 et 1 homme sur 3 meurent dans l'année qui suit une fracture de l'extrémité supérieure du fémur, et a recommandé de réduire la mortalité en relation avec cette fracture par le traitement de l'ostéoporose chez la femme et chez l'homme, l'encouragement à l'activité physique, et l'éducation à la prévention des chutes.
Nous disposons de plusieurs traitements pharmacologiques ayant montré leur efficacité dans la réduction du nombre de fractures au cours de longues études prospectives randomisées contre placebo. Leur utilisation n'est pas optimale, comme le souligne le rapport de l'Assurance maladie en 2016, qui note que la prise en charge de l'ostéoporose en France est en deçà des référentiels recommandés par la Haute Autorité de santé et des recommandations internationales. Plusieurs paramètres peuvent expliquer cette insuffisance de prise en charge : la méconnaissance des complications possibles de certaines fractures ostéoporotiques, en termes de mortalité, de morbidité, de dépendance ; les peurs et croyances des patients et des praticiens vis-à-vis de…