Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Surdité brusque
François Rubin, Benoît Tudrej le 23-07-18

Baisse brutale d'audition sans cause évidente, c'est un diagnostic (urgent) d'élimination.

En l'absence de consensus international, elle est définie le plus souvent par la survenue rapide, en moins de 24 heures, d'une hypoacousie neurosensorielle (surdité de perception, sans anomalie du tympan ni des osselets), isolée – pas de vertiges ni de signes neurologiques associés –, d'allure idiopathique. Des acouphènes sont possibles dès le début, voire avant l'apparition du trouble. Le patient n'a pas d'antécédent otologique notable (otospongiose, otite chronique…).
Sont donc exclues les surdités de perception d'apparition brutale dont la cause est évidente (exemple : traumatisme crânien, labyrinthite compliquant une otite moyenne aiguë [OMA]…) ainsi que les atteintes fluctuantes (installation lente, évolution marquée par des périodes d'aggravation et d'amélioration).
Le diagnostic n'est pas réservé à l'ORL, puisqu'il est fondé sur l'anamnèse, des tests simples au diapason : Weber latéralisé du côté sain, Rinne positif ; une otoscopie : tympan inchangé, sans bouchon de cérumen, corps étranger ni OMA. Il est confirmé par l'ORL qui pratique une audiométrie.
D'un point de vue épidémiologique, cette affection atteint plutôt l'adulte (bien qu'elle puisse survenir à tout âge, avec un léger pic vers la soixantaine). Son incidence mal connue varierait aux alentours de 5-20 pour 100 000 personnes-années (soit entre 3 250 et 13 000 cas annuels en France).

UN DIAGNOSTIC D'ÉLIMINATION
Toutes les autres causes de surdité de perception à début rapide, isolée (pas de symptômes vestibulaires ni neurologiques associés) sont à écarter.
Infections : labyrinthite survenant après une OMA, otosyphilis (pouvant mimer à l'identique une maladie de Menière) chez un sujet immunocompétent ou compliquant un sida, maladie de Lyme…
Médicaments : gouttes auriculaires ototoxiques (néomycine, tobramycine, gentamycine,…