Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Quand adresser à la transplantation un patient ayant une maladie alcoolique du foie ?
Sébastien Dharancy le 10-10-18

Hépatologie. La maladie alcoolique du foie est une indication validée de transplantation hépatique chez les patients ayant une cirrhose décompensée. Mais malgré un bénéfice de survie, seule une minorité de patients y accède.

L'alcool est la substance psychoactive la plus consommée en France. Parmi les 12-75 ans, il existe 9,7 millions d'usagers réguliers (> 3 consommations/semaine) et 6,4 millions d'usagers quotidiens. Même si cette consommation diminue régulièrement depuis plusieurs décennies, on estime à 45 000 le nombre de décès en France liés à une consommation excessive d'alcool dont 10 000 liés à une complication de la maladie alcoolique du foie, cirrhose décompensée et cancer primitif du foie (carcinome hépatocellulaire). L'Organisation mondiale de la santé a émis des recommandations pour une consommation à moindre risque. Elle ne doit pas dépasser deux unités d'alcool par jour pour les femmes (14 unités/ semaine) et trois unités d'alcool par jour pour les hommes (21 unités/ semaine). Un risque de maladie alcoolique du foie existe au-delà de ces seuils de consommation, et le risque de cirrhose augmente avec la quantité d'alcool consommée.
La transplantation hépatique est depuis 30 ans le traitement de référence des complications de la cirrhose. La maladie alcoolique du foie compliquée ou non de carcinome hépatocellulaire est la principale indication de transplantation hépatique en France. Après transplantation, la maladie hépatique peut récidiver et la reprise de la consommation alcoolique a de nombreuses conséquences, tant à l'échelon individuel (risque de dysfonctionnement du greffon) que collectif (impact sur le don d'organes). Malgré ce risque, la transplantation hépatique s'est positionnée au fil du temps comme une thérapeutique incontournable dans le traitement de la maladie alcoolique du foie permettant une survie prolongée tout en améliorant la qualité de vie des patients.

Expérience acquise et évolution dans la prise en charge des candidats à la transplantation
En 2016, 1 322 greffes hépatiques ont été réalisées en France. La maladie alcoolique du foie est…