Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Principe du bon usage du médicament et des thérapeutiques non médicamenteuses
Béatrice Bouhanick, Jean Doucet, Abrar-Ahmad Zulfiqar, Robin Arcani, Aurélie Daumas, Patrick Villani, Anne-Priscille Trouvin, Serge Perrot, Justine Benevent, Jean-Louis Montastruc, David Orlikowski, Sébastien Puigrenier, Cécile Yelnik, Marc Lambert le 11-01-19

ITEM 318

OBJECTIFS :
DÉFINIR et ÉVALUER le bon usage du médicament, selon l'autorisation de mise sur le marché (AMM) et hors AMM (y compris recommandations temporaires d'utilisation [RTU] ; autorisations temporaires d'utilisation [ATU]).
DÉFINIR les bases du suivi thérapeutique médicamenteux : quelle surveillance et quel rythme, pour quels médicaments ?
CONNAÎTRE les étapes de la prise en charge médicamenteuse en ville et en établissements et les acteurs de cette prise en charge.
DÉTECTER, DÉCLARER et PRENDRE EN COMPTE un effet indésirable. IDENTIFIER les médicaments essentiels (liste de l'OMS).

Définir et évaluer le bon usage du médicament
Le "bon usage des médicaments" concerne les principes de prescription, de dispensation, d'administration et de surveillance d'un traitement médicamenteux dans le but d'optimiser son efficacité et de limiter le risque d'accident ou d'en diagnostiquer le plus rapidement possible la survenue. Si in fine le bon usage est l'utilisation du bon médicament, à la bonne dose, administré par la bonne voie, au "bon" patient, pendant la bonne durée (règle "des 5 B"), il résulte d'une démarche institutionnelle et individuelle.

Démarche institutionnelle de bon usage du médicament
1. Autorisation de mise sur le marché
C'est le prérequis indispensable à l'utilisation des médicaments. La plupart des autorisations de mise sur le marché (AMM) sont désormais délivrées d'emblée au niveau européen par l'European