Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Nouvelles stratégies thérapeutiques dans le psoriasis
Ziad Reguiaï le 20-11-18

Un contrôle complet est possible.

Le psoriasis est une maladie inflammatoire, chronique et fréquente qui affecte 3 % de la population. Il s'agit d'une maladie systémique favorisée par une prédisposition génétique, des facteurs environnementaux, une dysrégulation de l'immunité et de l'inflammation. Son diagnostic est le plus souvent facile (lésions érythémato-squameuses, atteintes des zones bastions [cuir chevelu, coudes, genoux]. Dans 15 % des cas, il s'associe à des manifestations rhumatismales (oligo-arthrites asymétriques destructrices). L'inflammation chronique est également impliquée dans la présence de comorbidités cardiovasculaires (syndrome métabolique et ses complications), psychiques (anxiété, dépression, idées suicidaires), digestives (maladies inflammatoires intestinales) et ophtalmologiques (uvéite) qui alourdissent le fardeau de cette maladie. En l'absence de traitement adapté, il peut fortement impacter la qualité de vie des patients du fait des lésions cutanées (prurit, douleur, caractère affichant), du caractère chronique et imprévisible des poussées et de la méconnaissance ou de la sous-estimation des traitements nécessaires. En 2013, l'Organisation mondiale de la santé recommandait une approche programmatique et multidisciplinaire forte de la prise en charge du psoriasis et la prise en compte des besoins des malades, qui étaient enfin placés au centre de la prise en charge. Le rapport de 2016 soulignait la nécessité d'intervenir de façon précoce par un traitement à l'efficacité prouvée afin d'éviter les souffrances à long terme, la progression de la maladie et de son impact cumulé sur la qualité de vie au long terme. Au cours des 30 dernières années, des progrès considérables ont été réalisés dans la compréhension de cette maladie et des mécanismes physiopathogéniques impliqués dans la survenue et la pérennisation des phénomènes inflammatoires. S'il n'existe, à ce jour, pas de traitement curatif du psoriasis, un contrôle complet de ses symptômes est possible, avec des traitements adaptés. En effet, l'identification des cascades inflammatoires et des cibles cytokiniques a permis l'émergence de nouvelles classes thérapeutiques et une réactualisation des stratégies et des objectifs thérapeutiques…