Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Maturation cérébrale à l'adolescence et consommation de cannabis
Marie-Odile Krebs, Thérèse M. Jay le 11-07-18

La période de l'adolescence est une période de maturation cérébrale particulièrement active, sous-tendue par de multiples mécanismes (myélinisation, élimination synaptique, modifications hormonales). L'imagerie révèle par exemple une réduction de la substance grise dans les régions du cortex préfrontal et temporal interne et une augmentation de la myélinisation. La maturation à l'adolescence est un processus qui n'est ni linéaire ni homogène : elle engendre des déséquilibres dans la régulation du comportement avec une hypersensibilité émotionnelle (sensibilité à la récompense, par exemple) alors que les régions impliquées dans la planification et la capacité d'inhibition (régions préfrontales) maturent plus tardivement. Ce déséquilibre fonctionnel cortico-sous-cortical est peut-être à l'origine de la forte prévalence d'expériences "quasi psychotiques" (pensée magique, expériences perceptives inhabituelles) chez les adolescents et la recherche de nouvelles expériences, comme la prise d'alcool et de cannabis dont l'initiation connaît un pic entre 15 et 20 ans. Or le cerveau apparaît particulièrement sensible à l'environnement durant cette période et notamment au cannabis.
Le système cannabinoïde endogène joue un rôle majeur dans les processus neurodéveloppementaux et de maturation du cerveau au cours de l'adolescence. Les récepteurs aux cannabinoïdes de type 1 (CB1) sont très exprimés durant le développement, avec une concentration plus forte au niveau du cervelet, où se coordonnent pensées et actions, de l'amygdale où se régulent les émotions, et au niveau de l'hippocampe et du cortex préfrontal, régions de la mémoire et des fonctions exécutives (planification, inhibition, résolution de problèmes). C'est sur ces récepteurs que se lient les cannabinoïdes comme le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) contenu dans le cannabis et responsables des effets psychiatriques et cognitifs.

Des effets marqués
Les cannabinoïdes "exogènes" modifient le fonctionnement du système endocannabinoïde…