Maël Lemoine. Médecine: un catalogue de recommandations? | La Revue du Praticien
Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Maël Lemoine. Médecine: un catalogue de recommandations?
Serge Cannasse le 29-12-17

Maître de conférences à l'université de Tours, il publie Introduction à la philosophie des sciences médicales (Hermann, 2017, 218 pages, 22 €) et Petite philosophie du rhume (Hermann, 2017, 116 pages, 9,90 €).

Pourquoi sciences médicales au pluriel ?
La biologie est une science parce qu'elle a des concepts bien établis, par exemple l'hérédité, qui fonctionnent et expliquent ce qui se passe dans leur domaine avec un nombre acceptable d'exceptions. La médecine ne dispose pas d'un cadre théorique unificateur, c'est-à-dire d'une définition biologique (et non pas philosophique) de ce qu'est un phénomène pathologique au sein du vivant. Elle part de situations pragmatiques, les plaintes des gens, et fait feu de tout bois pour tenter d'y répondre. Il n'y a pas une, mais des sciences médicales, avec le paradoxe que leurs spécialistes ne sont pas forcément des médecins. Un clinicien doit l'être, mais pas un biologiste moléculaire. Même si l'EBM (Evidence Based Medicine) a été développée surtout par des médecins, ses spécialistes dans les hôpitaux sont le plus souvent des statisticiens.

Quel est l'intérêt d'une philosophie ?
Aider le médecin à mettre de l'ordre dans ses connaissances et à bien exprimer ses idées. Tout se passe comme si les chercheurs n'avaient qu'un seul ordinateur dans lequel ils placent fichiers et dossiers chacun à sa façon. Le rôle du philosophe est de trouver l'architecture de l'ensemble, afin de s'y retrouver et de s'y orienter. C'est une fonction très ancienne. Locke disait déjà au XVIIe siècle qu'il nettoyait et rangeait. Cela implique parfois de critiquer, c'est ce qu'on retient souvent de la philosophie. Nous, philosophes, avons l'avantage d'être très mobiles, de passer d'une discipline à…