Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Les deux formules de Levothyrox ne sont pas bioéquivalentes
Catherine Hill, Martin Schlumberger le 30-06-19

La responsabilité directe du changement de formulation dans la survenue de signes et symptômes indésirables chez certains patients est donc extrêmement probable.

À la demande des autorités, pour améliorer la stabilité du produit, une nouvelle formule de Levothyrox a été mise sur le marché en 2017 par le laboratoire Merck. De nombreux effets indésirables ont rapidement été signalés avec cette nouvelle formule. Le problème de la nouvelle formule de Levothyrox a été considéré, par le laboratoire Merck comme par les autorités sanitaires, essentiellement lié à un défaut d'information des patients. Une étude récente montre qu'il s'agit plutôt d'un défaut de formation du personnel du laboratoire et des autorités. En effet, en reprenant les données de l'étude de la bioéquivalence des deux formules, des statisticiens ont identifié une erreur dans l'analyse de ces données. Les données ont été mises en ligne, ce qui permet de faire de cette histoire un cas d'école.
L'étude de la bioéquivalence a été faite en administrant à 204 volontaires sains les deux formules de Levothyrox, successivement, dans un ordre tiré au sort. Dix-sept prélèvements sanguins ont été réalisés, le premier avant l'administration du médicament (H0) et le dernier 72 heures plus tard (H72). La figure 1 montre, pour le premier sujet, les taux sériques de thyroxine aux 16 temps étudiés, après soustraction du taux au temps H0, reflet de la fonction thyroïdienne basale de chaque volontaire sain selon la recommandation des autorités. À partir de ces données, on peut calculer, pour chacune des deux formulations, l'aire sous la courbe des taux de thyroxine après soustraction de la valeur en H0. Cette aire sous la courbe mesure directement la biodisponibilité de la lévothyroxine.

L'analyse des biodisponibilités moyennes n'est pas concluante
Le laboratoire Merck a soumis aux autorités une analyse comparant les biodisponibilités moyennes…