Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
L'enfant fatigué
Georges Picherot le 20-12-19

Chez l'enfant, le diagnostic de fatigue (évoqué le plus souvent par les parents) est difficile. Elle est le plus fréquemment isolée et liée à une cause environnementale.

Définir la fatigue est difficile. Le symptôme est un motif fréquent de consultation chez l'adulte qui a des expressions directes pour l'exprimer : "Je suis épuisé, éreinté, fourbu, harassé". L'expression "fatigué" est assez rare chez l'enfant alors que le motif fatigue est souvent mis en avant par les parents. On distingue dans les définitions classiques 4 termes différents :
– la fatigue est physiologique, c'est une baisse des performances induite par l'effort et réversible par le repos ;
– la fatigabilité est l'apparition précoce de la fatigue à l'effort ;
– l'asthénie (terme plus médical) est une fatigue pathologique, durable, insensible au repos ;
– le terme "fatigue chronique" s'applique à une situation a priori pathologique ou le symptôme dure plus de 6 mois.
L'évaluation de la gravité et du retentissement de la fatigue est également difficile. Il n'existe pas de "thermomètre de la fatigue". Son évaluation fait partie des questionnaires de qualité de vie des maladies chroniques. Un questionnaire de fatigue chez l'enfant sportif (QFES) a été mis au point, avec un score correspondant aux conséquences de ce symptôme : performance sportive, symptômes douloureux, appétit et sommeil, motivation, attention et concentration, comportement relationnel, confiance et anxiété. Il n'a été validé que dans les conditions "enfant sportif" mais pourrait être appliqué plus largement.

Des expressions différentes selon l'âge
Si le terme fatigue est peu utilisé par l'enfant lui-même, la symptomatologie indirecte est mise…