Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
L'enfant dans les familles recomposées conflictuelles
Michel Boublil le 20-06-19

Les conflits dans les familles recomposées opposant les parents séparés d'un enfant peuvent être délétères pour lui. L'entourage se doit de s'imposer des règles pour que l'enfant ne soit pas soumis à des sentiments contradictoires, culpabilisants et déstabilisants. En cas de difficultés trop importantes, le recours à un(e) pédopsychiatre ou un(e) psychologue s'impose.

 

"Toutes les familles heureuses se ressemblent mais les familles malheureuses
le sont chacune à sa façon."
Léon Tolstoï (dans Anna Karénine).

 

Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), 1 million et demi d'enfants vivraient en France dans une famille recomposée. Les motifs de désaccord qu'ils vivent ou dont ils sont témoins, même s'ils sont désagréables à vivre, ne sont pas forcément pathogènes s'ils sont clairement formulés et ne s'accompagnent pas de violences verbales ou physiques. Toutefois, les conflits de loyauté auxquels sont exposés les enfants dans cette situation (des sous- entendus, une injustice, des marques d'affections imposées, des formes d'aliénation…) peuvent être responsables d'un vécu d'autant plus complexe à gérer qu'il perdure, ressassé, dans la solitude et le silence du préconscient ou de l'inconscient de l'enfant. En cas d'impasses relationnelles et émotionnelles, le fait de parler à un interlocuteur extérieur à la famille, de formuler avec des mots la complexité des situations et l'ambivalence des sentiments (penser ou plutôt ressentir deux choses contradictoires à la fois) peut aider l'enfant et son entourage.

Une diversité de situations
On comprend, parfois d'emblée, les difficultés de l'enfant quand il est en position de témoin impuissant, d'en jeu ou d'otage de conflits parfois teintés de haine entre parents ou bien entre parents et beaux-parents…