Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

oxygène
Sommaires de la revue du praticien
Photothèques
Laelia Benoit. Psychose : dire ou ne pas dire le risque ?
Serge Cannasse le 20-04-17

Psychiatre et chercheuse à la Maison de Solenn et au Centre d'épidémiologie et de santé publique, elle vient de publier L'adolescent "fragile". Peut-on prédire en psychiatrie ? (Éditions Recherches, 2016, 248 pages, 19 euros), à partir d'un travail effectué pour l'EHESS.


Prédire une psychose chez un adolescent est une démarche très incertaine.

Pour faire un diagnostic de schizophrénie, on a besoin de temps : c'est l'évolution du patient sur plusieurs années qui lève les doutes. Il existe actuellement un débat à propos de la prétention de certains chercheurs à fournir des tests prédictifs susceptibles de réduire cette incertitude. Mon travail n'a pas cherché à savoir qui avait raison et dans quelle mesure, mais à observer les pratiques effectives d'une douzaine de pédopsychiatres. J'ai fait de la sociologie, pour laquelle je me suis formée en sus de mon cursus médical. J'ai constaté que ces tests sont très peu utilisés et considérés le plus souvent avec circonspection, parce que les psychiatres français pensent qu'ils n'apportent pas de valeur ajoutée à leur sens clinique et qu'en la matière, le futur est de toute façon imprévisible.
L'incertitude pronostique n'est pas réservée à la psychiatrie de l'adolescent. Elle existe dans toutes…