Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
La résistance de Plasmodium, un frein à son éradication
Lucie Paloque, Jean-Michel Augereau, Françoise Benoit-Vical le 20-09-18

Paludisme. L'apparition en Asie de souches résistantes à l'artémisinine est une menace considérable pour l'Afrique.

Le paludisme (ou malaria) est une parasitose des régions tropicales et subtropicales causée par la prolifération, à l'intérieur des globules rouges, du parasite Plasmodium transmis par la piqûre d'un moustique du genre Anopheles. Avec 216 millions de cas et 445 000 décès en 2016, le paludisme est la troisième cause de mortalité due à une maladie infectieuse, après la tuberculose et le sida. Depuis 2000, le nombre de nouveaux cas et de décès a été réduit de 60 % grâce à l'action combinée de mesures préventives comme la distribution massive de moustiquaires imprégnées d'insecticide, l'utilisation de tests de diagnostic rapide permettant une meilleure prise en charge des cas, et à l'emploi à visée curative des combinaisons thérapeutiques à base d'un dérivé d'artémisinine (artemisinin-based combination therapies [ACT]). Ces progrès significatifs dans la lutte contre le paludisme sont cependant menacés par l'émergence et la propagation rapide de parasites résistants aux ACT.

Artémisinine et ACT
L'artémisinine (v. encadré) isolée de la plante Artemisia annua et ses dérivés semi-synthétiques (artéméther, artésunate et dihydroartémisinine), regroupés sous le terme "artémisinines" lato sensu, sont actuellement les médicaments antipaludiques les plus efficaces, capables d'éliminer les parasites (y compris ceux résistants à d'autres molécules comme la chloroquine) plus rapidement que tous les autres antipaludiques. Cependant, les propriétés pharmacocinétiques de ces molécules (demi-vie plasmatique inférieure à 2 heures) ont conduit l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à préconiser l'utilisation des artémisinines en combinaison avec un autre médicament antipaludique. Ces molécules partenaires ont des modes d'action, des cibles thérapeutiques et des caractéristiques pharmacocinétiques différents de ceux des artémisinines avec des demi-vies plus longues…