Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Intelligence artificielle et ophtalmologie
Entretien avec Jean-Bernard Rottier le 30-12-18

À terme, une révolution dans l'offre de soins.

Quels sont les principaux cas d'usage de l'intelligence artificielle en ophtalmologie ?
L'intelligence artificielle est déjà d'une aide précieuse en pratique ophtalmologique courante. En effet, des algorithmes sont utilisés en routine pour suivre l'évolution de l'épaisseur des couches de la rétine. Ces algorithmes nous donnent une probabilité d'altération d'une couche de fibres. Nous traduisons cette probabilité en diagnostic d'évolution en la confrontant à d'autres éléments de l'examen.
Elle va être utilisée aussi dans le cadre du dépistage de la rétinopathie diabétique. Le dispositif d'intelligence artificielle IDx-DR vient d'être autorisée par la Food and Drug Administration. Son travail est de dépister les rétines atteintes par la maladie diabétique, de les classer par ordre de sévérité et de proposer une conduite à tenir concernant le délai de rendez-vous avec le spécialiste. C'est une utilisation très prometteuse car les programmes de dépistage consomment un temps ophtalmologique aussi important qu'inintéressant. L'intelligence artificielle est donc la bienvenue dans cette activité de dépistage, et il semble acquis que son coût sera inférieur à celui d'un médecin.
C'est sur le thème du dépistage de la rétinopathie diabétique que Google avait fait sa première publication en novembre 2016. Cette étude, faite à partir d'une base de 128 000 images de rétine, montrait que l'intelligence artificielle avait une meilleure performance (F-score) que les ophtalmologistes. Plus récemment, en août 2018, le Moorfields Eye Hospital et DeepMind Health ont annoncé avoir mis au point un dispositif d'intelligence artificielle pouvant identifier les maladies oculaires potentiellement cécitantes avec un taux d'efficacité de 94 % concurrençant ainsi le groupe d'experts. Enfin, le laboratoire de traitement de l'information médicale de Brest (LaTIM Inserm UMR 1101) départage les photos de rétine en normales et pas normales.

Dans quels domaines l'intelligence artificielle a-t-elle déjà changé les pratiques ?
Nous utilisons des algorithmes d'aide à la décision depuis longtemps, presque sans le savoir…