Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
HTA résistantes : quoi de neuf ?
Laurence Amar, Aurélien Lorthioir, Anne-Marie Madjalian, Guillaume Bobrie, Michel Azizi le 20-07-18

Longue et difficile, la démarche diagnostique est systématisée.

L'hypertension artérielle résistante (HTAR) est caractérisée par la non-atteinte de la cible tensionnelle (< 140/90 mmHg) malgré un traitement antihypertenseur approprié pendant au moins 4 semaines : 3 antihypertenseurs de 3 classes différentes à doses maximales tolérées. L'un des trois est toujours un diurétique. La SFHTA recommande une trithérapie comportant un diurétique thiazidique, un bloqueur du système rénine-angiotensine (inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine I, IEC ou antagoniste du récepteur de l'angiotensine, ARA II) et un inhibiteur calcique. La prévalence de l'HTAR est difficile à évaluer et varie selon les études. Selon des données récentes recueillies chez plus d'un million de patients, elle est d'environ 6 %.
Diagnostic et prise en charge sont essentiels car l'HTAR a un mauvais pronostic : hausse du risque d'insuffisance cardiaque (34 %), de mortalité cardiovasculaire (20 %) et totale (12 %).
La démarche, longue et difficile, gagne à être systématisée pour ne pas méconnaître l'une des nombreuses causes favorisant la résistance au traitement. Pour ce faire, nous avons mis au point un questionnaire en ligne (Hy-Quest) qui permet au patient de préparer sa consultation (www.hy-quest.com) et aide le soignant à ne pas omettre les questions à aborder.

MESURER LA PRESSION ARTÉRIELLE
Une des difficultés d'évaluation de la prévalence est liée à la mesure de la pression artérielle (PA), qui est clinique dans la majorité des études. Il est recommandé d'utiliser une technique objective, de préférence en dehors du milieu médical, comme la mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) ou l'automesure tensionnelle (AMT) pour conclure qu'il y a bien résistance au traitement. Tout patient sous 3 antihypertenseurs doit désormais en bénéficier.
Une fois le diagnostic confirmé, le praticien doit procéder par étapes bien codifiées…