Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Goitre, nodules thyroïdiens et cancers thyroïdiens
Jean-Louis Wémeau, Miriam Ladsous le 30-09-19

ITEM 239

OBJECTIFS :
DIAGNOSTIC des goitres et nodules thyroïdiens.
ARGUMENTER l'attitude thérapeutique
et PLANIFIER le suivi du patient.

Goitre
Définition
On désigne sous le nom de goitre toute hypertrophie de la thyroïde.
Les goitres peuvent être congénitaux ou acquis, diffus ou localisés, normo-, hypo- ou hyperfonctionnels, bénins ou malins.
On convient de parler de goitre :
– cliniquement lorsqu'à la palpation la surface de chacun des lobes excède celle de la dernière phalange du pouce du sujet examiné ;
– en échographie lorsque le volume thyroïdien (évalué par la somme du volume de chacun des lobes : hauteur ? largeur ? épaisseur x 0,52) excède 16 cm3 chez l'adolescent, 18 cm3 chez la femme adulte, 20 cm3 chez l'homme.

Évaluation
1. Clinique
Cliniquement, les goitres sont remarqués par le patient ou l'entourage, ou découverts lors de la consultation. On précise l'ancienneté des signes, les antécédents familiaux de maladie thyroïdienne.
L'hypertrophie est de degré variable :
– hypertrophie simplement palpable, mobile lors de mouvements de déglutition ;
– hypertrophie visible lorsque le cou est en extension ;
– hypertrophie visible à distance.
On recherche…