Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Élisa Chelle. États-Unis : la santé à quel prix ?
Serge Cannasse le 30-03-19

Politiste, elle est postdoctorante à l'université Lyon 3 et chercheuse affiliée à Sciences Po (Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques). Elle publie Comprendre la politique de santé aux États-Unis.

Peut-on parler d'un système de santé américain ?
Non, on ne le fait que par commodité de langage pour désigner un ensemble hétérogène. Sa caractéristique principale est l'existence de plusieurs types d'assurance maladie couvrant des segments variés de population en fonction de différents critères, tout en en laissant un certain nombre à l'écart.
Environ un Américain sur deux est couvert par une assurance maladie négociée avec son contrat de travail et subventionnée par son entreprise, ce qui fait des employeurs les principaux acteurs du "système". Il ne s'agit pas d'une complémentaire, mais bien de l'assurance principale, au contraire de ce qui se passe en France. Cela concerne essentiellement les grandes entreprises.
Medicare est une assurance pour les personnes de 65 ans et plus ou celles ayant une maladie chronique invalidante, par exemple rénale. Elle permet aux patients d'être soignés à un coût abordable dans un réseau de prestataires agréés. Elle est gérée par l'État fédéral. Celui-ci n'a presque pas de structures de soins en dehors de celles destinées aux Veterans (anciens combattants), qui constituent donc un système à part entière, mais très minoritaire.
Medicaid couvre les personnes à faibles revenus et ayant des enfants. Là aussi, les patients sont orientés vers des prestataires de santé agréés, mais la gestion est réalisée au niveau des États.
On trouve ensuite des systèmes plus petits et spécifiques à certaines populations, par exemple les Natives, les Indiens, premiers habitants du territoire américain. Enfin, il y a un marché d'assurances santé individuelles privées. Leur prix est très variable, mais il peut aller jusqu'à plusieurs milliers de dollars par an…