Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Dossier COMPLICATIONS DU POST-PARTUM
Emmanuel Simon, Loïc Sentilhes, Marie-Victoire Sénat le 23-07-18

Elles ne doivent pas être méconnues ou confondues avec l'évolution naturelle des suites de couches.

Le post-partum est la période allant de l'accouchement jusqu'au retour de couches (soit environ 40 jours après). C'est un temps marqué par des bouleversements psychiques et familiaux mais également physiques, et les plaintes fonctionnelles des femmes sont nombreuses. Les recommandations du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) datent de décembre 2015. La sortie précoce de la maternité (< 3 jours pour un accouchement par voie basse et < 4 jours après une césarienne) étant de plus en plus fréquente, les médecins généralistes doivent être vigilants aux signes d'appel des complications possibles.

EXAMENS DU POST-PARTUM
Lors du séjour à la maternité, la surveillance clinique est au moins quotidienne : pression artérielle, fréquence cardiaque, douleurs, signes de phlébite, saignements, mictions spontanées, température, reprise du transit, involution utérine.
Le compte systématique des compresses en salle de naissance et le toucher vaginal avant la sortie (à la recherche de compresse oubliée) ne sont pas recommandés. Toutefois, ce diagnostic doit être évoqué devant un tableau de douleurs génitales inexpliquées, dans un contexte septique ou non.
Dans les 6 à 8 semaines suivant l'accouchement, la consultation post-natale est réalisée par un médecin gynécologue obstétricien ou non, un généraliste ou une sage-femme en cas de grossesse normale et d'accouchement eutocique. S'il y a eu complication obstétricale, elle est assurée par un gynécologue-obstétricien. L'examen gynécologique n'est pas systématique. Le frottis cervicovaginal est réalisé si le précédent date de plus de 2 ans ou s'il était pathologique.
La perte de poids doit être encouragée. Objectif : retour au poids préconceptionnel dans les 6 mois. L'arrêt des toxiques (tabac, alcool, drogues) est conseillé, favorisé par le soutien d'un professionnel. En cas de grossesses rapprochées (< 6 mois), le risque d'accouchement prématuré et d'autres…