Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Compressions du nerf radial
Jean Capron, Anne Blancher le 23-07-18

Les plus fréquentes sont l'atteinte dans la gouttière humérale au niveau du bras, ou au décours d'exercices musculaires (syndrome de Lotem), celle du nerf interosseux postérieur (syndrome du tunnel radial) à l'avant-bras, et l'atteinte sensitive pure de la branche superficielle sensitive au poignet.

Lésion radiale haute
À l'aisselle
Très rare et souvent favorisée par l'usage chronique de béquilles ou l'appui prolongé du bras sur un coin de chaise. Faiblesse de tous les muscles innervés par le nerf radial. Réflexe tricipital aboli.

Au bras
Compression dans la gouttière humérale. Atteinte aiguë la plus fréquente. Cause : appui du bras pendant un sommeil profond, souvent favorisé par la prise de stupéfiants, d'alcool (paralysie du samedi soir) ou de psychotropes, voire un coma.
Mécanisme : compression directe (sur un plan dur ou bras ballant en dehors du lit) ou indirecte (tête du patient ou de son partenaire : paralysie des amoureux ou de la lune de miel ; figure).
Déficit de l'ensemble des muscles innervés (encadré) sauf le triceps. Chute de la main et du poignet (attitude en fléau). Déficit de l'extension des doigts restreint aux métacarpophalangiennes, du pouce et du poignet. Long supinateur (brachioradial), rapidement et sévèrement amyotrophié. Déficit sensitif souvent absent (60 % des cas) ou seulement au 1er espace interosseux dorsal de la main. Réflexe tricipital préservé mais styloradial aboli.
Syndrome de Lotem. Paralysie douloureuse subaiguë survenant après efforts musculaires du triceps par compression au septum intermusculaire du bras (entre les fibres du triceps et l'humérus ; figure). Favorisé par des flexions-extensions répétées du coude (VTT, pompes, lancer de balles, éboueurs, garçons de café), plus fréquent chez le sujet jeune.
Paralysie d'installation rapide ou progressive, complète et douloureuse…