Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Compléments alimentaires : quel intérêt nutritionnel et quels risques potentiels ?
Mathilde Touvier, Philippine Fassier, Mélanie Deschasaux, Paule Latinomartel le 20-05-17

Nutrition. Hormis des cas précis où un apport supplémentaire en vitamines et minéraux, en sus de l'alimentation, peut s'avérer nécessaire, la prise de compléments alimentaires comporte des risques et des incertitudes, justifiant de ne pas la recommander et d'avoir plutôt recours à une alimentation équilibrée et diversifiée.

Les compléments alimentaires sont définis comme des "denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d'autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés, commercialisés sous forme de doses, à savoir les formes de présentation telles que les gélules, les pastilles, les comprimés, les pilules…". Ils sont régis par la directive européenne 2002/46/CE et le décret français n° 2006-352. Plusieurs milliers de compléments alimentaires différents sont commercialisés sur le marché français en vente libre, sans prescription médicale. Sans atteindre encore les niveaux de consommation très élevés observés aux États-Unis, leur popularité augmente depuis plusieurs décennies en Europe et notamment en France. Toutefois, leurs effets sur la santé demeurent mal connus.


Données de consommation des compléments alimentaires

Aux États-Unis, la consommation de compléments alimentaires est bien documentée et largement répandue, avec environ 1 adulte sur 2 qui en consomme régulièrement.  En Europe, la consommation serait inférieure à celle des États-Unis, mais loin d’être négligeable.  Dans l’étude française représentative INCA 2 (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail [ANSES] 2006-2007), 26,5 % des femmes et 12,6 % des  hommes avaient pris au moins un complément alimentaire durant les 12 mois précédant l’étude.

La cohorte NutriNet-Santé a récemment permis de décrire la consommation de ces compléments en fonction des caractéristiques socio-démographiques, alimentaires et de mode de vie, dans un large échantillon d’adultes français (n = 79 786). La prise d’au moins un complément alimentaire au moins 3 fois par semaine a été rapportée par 14,6 % des hommes et 28,1 % des femmes. Le magnésium, la vitamine B 6 et la vitamine C étaient...