Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Comment réaliser un examen gynécologique chez la petite fille ?
Elsa Haine, Audrey Cartault, Catherine Pienkowski le 28-04-17

Établir un climat de confiance avec l'enfant et ses parents.

Chez la petite fille prépubère, un examen gynécologique soigneux et bien conduit est primordial puisqu'il permet de diagnostiquer la plupart des pathologies. Il est essentiel de le réaliser dans de bonnes conditions afin d'établir un climat de confiance avec l'enfant et ses parents.

Conditions de l'examen clinique
Chez la petite fille, il est souhaitable que les parents soient présents afin de participer au climat de confiance en rassurant leur enfant, en expliquant qu'il s'agit d'un examen vulvaire externe et qu'il n'y a pas d'introduction d'instrument.
Le premier temps consiste en un interrogatoire détaillé. On réalise un examen pédiatrique complet avec recherche des caractères sexuels secondaires (cotation du stade de Tanner), palpation abdominale, recherche de signes d'hyperandrogénie (acné, hirsutisme, transpiration malodorante).

Pour l’examen gynécologique, l’utilisation du mélange équimoléculaire oxygène-protoxyde d’azote (MEOPA) est souvent nécessaire. Elle se pratique facilement en milieu hospitalier, elle améliore la décontraction de l’enfant et a un effet amnésiant de l’examen.
 
L’enfant doit être en décubitus dorsal, les jambes écartées en position « en grenouille », c’est-à-dire les jambes repliées, les talons vers les fesses et les genoux écartés. Associée à une respiration abdominale, la traction douce sur les grandes lèvres permet de visualiser l’ensemble de l’anatomie vulvaire.
 
Le temps de l’inspection est essentiel, il permet de visualiser l’aspect de la muqueuse vulvaire et vestibulaire, la taille du clitoris et du capuchon clitoridien, le méat urétral et sa position. La taille...