Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Arthrites juvéniles idiopathiques
Florence A. Aeschlimann, Pierre Quartier le 28-02-19

Maladies rhumatologiques les plus fréquentes de l'enfant, elles voient leur pronostic bouleversé grâce aux biothérapies, même si chez un sous-groupe de patients la maladie persiste après la puberté.

Les arthrites juvéniles idiopathiques sont un groupe hétérogène d'arthrites inflammatoires, et les maladies rhumatologiques inflammatoires les plus fréquentes de l'enfant. Leur prévalence varie entre 30 et 400, l'incidence entre 2,6 et 26 cas pour 100 000 enfants, selon la région géographique étudiée, le type de classification, la méthodologie utilisée et l'âge de la population pédiatrique évaluée dans ces études. Selon l'International League of Associations for Rheumatology (ILAR), l'arthrite juvénile idiopathique se définit comme l'existence d'au moins une arthrite de cause inconnue qui débute avant le 16e anniversaire et qui dure au moins 6 semaines. Elle est classifiée en 7 sous-groupes différents. Cette classification remonte à 2001 et reste encore valable à ce jour ; toutefois, en raison des nouvelles connaissances de la physiopathologie des différents sous-groupes, sa révision est en cours.
La physiopathologie de ces atteintes est inconnue mais semble associer une susceptibilité génétique à des facteurs environnementaux. L'arthrite juvénile idiopathique avec enthésite est liée à l'antigène HLA-B27, qui est présent dans 60-80 % des cas. L'arthrite systémique est considérée comme une maladie ayant une composante auto-inflammatoire souvent au premier plan, au moins à la phase initiale de la maladie. Les gènes impliqués diffèrent des autres formes d'arthrite juvénile idiopathique, et l'interleukine-1 (IL-1) est la principale cytokine dont une activité dérégulée est associée à la forme systémique. Tandis que l'IL-6 joue également un rôle important, le tumor necrosis factor (TNF) ne semble pas intervenir à un niveau comparable, contrairement aux autres formes d'arthrite juvénile idiopathique.

Un diagnostic clinique
Le diagnostic de l'arthrite juvénile idiopathique est clinique, il se fonde sur l'histoire de la maladie…