Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Anémie : quelles causes ?
Richard Delarue le 20-07-18

Taux d'hémoglobine (Hb) < 13 g/dL chez l'homme, 12 g/dL chez la femme (10,5 si enceinte).
Nécessite l'analyse complète :
– des paramètres des globules rouges : surtout le volume globulaire moyen (VGM normal : de 80 à 100 µ3) ;
– de l'hémogramme : y a-t-il d'autres anomalies ?
– du compte des réticulocytes (normal de 25 000 à 120 000/mm3) si anémie non microcytaire ;
– du frottis sanguin si hémogramme anormal ;
– des hémogrammes antérieurs : indispensables.

Anémie microcytaire
VGM inférieur à 80 µ3. Origine toujours centrale.
Deux grandes causes : carence martiale et inflammation chronique.
Carence martiale : ferritinémie basse (< 10 µg/L) ; ou association fer sérique bas (< 11 µmol/L chez la femme, 12 µmol/L chez l'homme) et capacité de fixation de la transferrine (ou sidérophiline) élevée.
Rechercher la cause : saignement digestif d'abord, gynécologique chez la femme non ménopausée, selon le contexte.
Inflammation : se fonder sur la CRP plutôt que sur la VS (fréquemment accélérée par l'anémie : 25-35 mm à la 1re heure).
Ferritinémie souvent élevée, fer sérique bas, mais capacité de fixation de la transferrine basse.
Seules les inflammations chroniques se compliquent d'anémie microcytaire.
Si pas de carence martiale ni d'inflammation : anomalie de l'hémoglobine (thalassémie).
Anémie modérée contrastant avec une microcytose très marquée, déjà présente sur les hémogrammes antérieurs. Contexte familial évocateur.
À l'électrophorèse de l'hémoglobine : augmentation de l'HbA2 (> 3,5 %) si bêta-thalassémie…