Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Allergie alimentaire de l'enfant et accueil en milieu scolaire : quelles précautions ?
Guillaume Pouessel et le groupe de travail "Allergie en milieu scolaire" de la Société française d'Allergologie le 02-07-18

Allergologie. La prise en charge nécessite un diagnostic allergologique précis et doit être pluridisciplinaire, réévaluée et personnalisée. Les recommandations concernant le projet d'accueil individualisé à l'école et la trousse d'urgence ont été actualisées par la Société française d'allergologie.

L'allergie alimentaire et l'anaphylaxie, manifestation la plus grave de l'allergie médiée par les immunoglobulines de type E (IgE), sont de plus en plus fréquentes dans la plupart des pays, notamment chez les enfants et pour des causes alimentaires. La prise en charge de l'enfant ayant une allergie alimentaire requiert une expertise allergologique et des précautions, notamment pour son accueil en milieu scolaire. En effet, en France, l'accueil en milieu scolaire et périscolaire des enfants et des adolescents à risque d'urgence allergique est formalisé par un projet d'accueil individualisé (PAI). Ce projet a pour objet de favoriser leur intégration dans des conditions de sécurité optimales afin de prévenir et de traiter, le cas échéant, une réaction allergique.
Cet article préparé par le groupe de travail "Allergie en milieu scolaire" de la Société française d'allergologie (SFA) a pour objet de présenter les précautions nécessaires à la prise en charge d'un enfant avec une allergie alimentaire et les modalités de son accueil en milieu scolaire.

De plus en plus fréquente
L'allergie alimentaire est trois fois plus fréquente chez l'enfant que chez l'adulte et sa prévalence est estimée entre 6 et 8 % en Europe. Le nombre d'hospitalisations pour anaphylaxie alimentaire a doublé aux États-Unis entre 2000 et 2009, quintuplé en Australie entre 1994 et 2005 dans la tranche d'âge 0-4 ans. En revanche, le taux de mortalité reste stable, inférieur à 1 cas par million de personnes et par an, dans la plupart des pays comme en France ; il est même dix fois plus faible chez l'enfant que chez l'adulte, en France, au cours des vingt dernières années. Les principaux aliments impliqués…