Addiction aux jeux de hasard et d'argent | La Revue du Praticien
Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Addiction aux jeux de hasard et d'argent
Delphine Moisan, Michel Lejoyeux le 29-12-17

Addiction. D'abord considéré comme un comportement impulsif, le jeu pathologique a été inclus progressivement dans le groupe des addictions comportementales : le joueur est dépendant du comportement de jeu. Il ressent une envie obsédante de jouer et un manque quand il ne peut pas jouer autant qu'il le souhaite.

Le jeu d'argent est une pratique ancienne, connue depuis l'Antiquité. Ses dérives et ses conséquences financières le sont aussi. Bien que l'existence de joueurs pathologiques ait été décrite médicalement dès 1929, la notion de jeu pathologique est apparue dans la littérature scientifique vers la fin des années 1980.

Critères diagnostiques
Dans la classification américaine du Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM-5), et dans la plupart des publications récentes, le jeu pathologique est classé dans le groupe des addictions et troubles liés à l'usage de substances. Les tableaux cliniques du jeu et de l'addiction à une substance sont en effet très similaires avec, entre autres :
- la perte de contrôle ;
- la poursuite du comportement de jeu en dépit des conséquences négatives ;
- un phénomène de tolérance (augmentation des sommes engagées ou de la fréquence du jeu), et des symptômes de sevrage (malaise physique ou psychique) lorsqu'ils sont dans l'impossibilité de jouer ;
- une évolution chronique avec alternance de périodes d'arrêt et de rechute. Plusieurs outils de dépistage et de diagnostic sont utilisés, dont au moins trois validés par des études garantissant…